Derniers articles

Les obsèques

La disparition d’un proche, qu’elle survienne soudainement ou au terme d’une maladie, ouvre une période douloureuse, dans laquelle il est facile de se retrouver désorienté.

Combien coûte un monument funéraire ?

Envisagée pour un proche ou pour soi-même, l’acquisition d’un monument funéraire (ou cinéraire) est une démarche symbolique et particulière, dont le coût reflète la noblesse du matériau et la qualité du savoir-faire.

Les granits d’origine étrangère

Si les carrières françaises offrent une belle palette de granits, en motifs comme en couleurs, d’autres pays proposent des granits moins vus et d’excellente qualité, unis ou aux couleurs éclatantes.

Les granits d’origine française

Plusieurs régions en France produisent du granit. De structure homogène et grenue, le granit français se caractérise par un motif moucheté, qui se décline en de nombreuses couleurs selon la région d’extraction.

Les différents granits

Le granit fait partie des roches ornementales et de construction. C’est une pierre naturelle grenue, très dure et peu poreuse.

Comment entretenir un monument cinéraire ?

Situé en extérieur, le monument cinéraire surmonte le caveau qui abrite les urnes des défunts. Il nécessite donc un entretien régulier pour conserver la brillance de son poli et être protégé des intempéries.

La livraison du monument cinéraire

On appelle monument cinéraire l’édifice qui surmonte l’espace choisi pour contenir les urnes funéraires (cavurne ou pleine terre).

Comment personnaliser son monument cinéraire ?

Le monument cinéraire est par nature moins volumineux et plus discret qu’un monument funéraire. Il est cependant possible de le concevoir et de l’agrémenter de façon personnalisée afin de rendre un hommage distinctif à l’être aimé.

Les différentes urnes funéraires

Une urne funéraire évoque la dernière demeure du disparu. C’est est un vase décoratif, fermé et hermétique, qui contient l’ensemble des cendres d’un défunt. 

Le monument cinéraire

L’incinération est le mode d’inhumation désormais choisi par plus d’un tiers de la population. A côté des monuments funéraires classiques qui abritent une ou plusieurs dépouilles, se développe une offre de monuments dits « cinéraires », destinés à accueillir les urnes contenant les cendres des défunts.